Archives du mot-clé Cthulhu

Un pavé dans la PàL !

La fameuse PàL, ou plus exactement pile à lire, cette accumulation de livres en retard indispensable à tout lecteur … Je ne sais pas si la mienne est la plus grande de France, mais en tout cas elle commence à être écrasante. Et ce n’est pas ma dernière acquisition qui va arranger la donne (ni les futures prévues dès le début d’année !). Histoire d’assurer une augmentation conséquente du nombre de pages à lire, voici donc L’intégrale des aventures de Titus Crow par Brian Lumley, qui revisite le mythe lovecraftien au travers de six romans, chez Mnémos ! L’ouvrage est sorti en Juin 2014.

Il faut bien dire que je ne suis pas un lecteur qui enchaîne les pages à un rythme effréné, ralenti par une fatigue persistante, et que je ne tiens absolument pas compte du calendrier des sorties, juste de mes envies. Il faudrait que je m’amuse à me faire peur, en prenant une photo de ma PàL, en additionnant le nombre de pages … et accessoirement en me penchant sur le réaménagement de mes bibliothèques ! En attendant, voici une présentation du livre, déjà rangé au rayon H.P Lovecraft, à côté du volumineux Nécronomicon de Bragelonne.

Titus Crow, un érudit passionné d’occultisme, à l’esprit aventureux, entreprend d’éclaircir des événements récents aussi singuliers que terrifiants. Dès lors, il se retrouve projeté dans une aventure horrifique hors norme par sa dimension et son danger pour l’esprit. Des profondeurs des océans, en passant par les fabuleuses Contrées du Rêve jusqu’aux espaces intersidéraux incommensurables, Titus Crow et ses alliés combattent dans une lutte sans merci et désespérée le retour des Grands Anciens et de leur maître à tous, l’abominable Cthulhu. Pour la première fois en France,  les six romans qui composent cette saga sont publiés en grand format et en intégrale dans une version prestige. Pour voyager de nouveau dans l’univers sans pareil de H.P. Lovecraft. Cette intégrale regroupe donc les six romans suivants : Ceux qui se terrent dans les tréfonds, La Transition de Titus Crow, L’Horloge des songes, Le Démon du vent, Les Lunes de Borée, Elysia.

Le Nécronomicon, chez Bragelonne

« Ceci est le témoignage de tout ce que j’ai vu, et de tout ce que j’ai appris. Je dois noter tout ce que je peux à propos des horreurs qui hantent le monde extérieur. Et si je ne parviens pas à achever ma tâche, servez-vous de ce que vous trouverez ici pour découvrir le reste, car le temps est compté et l’humanité ne sait pas quelles calamités sont sur le point de s’abattre sur elle. QUE LES DIEUX VOUS ACCORDENT DE MOURIR AVANT QUE LES GRANDS ANCIENS RÈGNENT DE NOUVEAU SUR LA TERRE ! » Cet avertissement n’est pas à prendre à la légère. Vous tenez entre vos mains l’édition ultime du terrible Necronomicon, le livre occulte auquel H.P. Lovecraft fait référence à travers toute son oeuvre. Après presque un siècle de spéculations sur son existence, des découvertes effroyables ne laissent plus de place au doute : le Necronomicon existe.

L’éditeur Bragelonne, qui a récupéré dans son catalogue des droits liés à l’œuvre d’H.P Lovecraft, vient de sortir une nouvelle édition du Nécronomicon. Pour la première fois dans nos contrées (et peut-être dans le monde), l’éditeur publie en un seul volume l’intégralité de l’œuvre de Simon. Lire la suite Le Nécronomicon, chez Bragelonne

Le cas H.P. Lovecraft

Pour ceux qui auraient été prisonniers de la glace avant d’avoir connu le XXème siècle, voici un documentaire très réussi sur un de mes auteurs favoris, H.P. Lovecraft. La sortie de l’édition intégrale de Le roi en jaune de Chambers, qui permet de (re)découvrir les influences du maître de Providence, me donne l’occasion de revenir sur son oeuvre, et de replonger dans son univers si particulier. Mais l’homme et ses écrits nécessitent une introduction digne, et c’est ce rôle que remplit parfaitement ce documentaire d’une durée de quarante cinq minutes, diffusé en 1998. Voici donc Le cas H.P. Lovecraft, réalisé par Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic.

L’originalité de ce documentaire tient dans son aspect faussement autobiographique (l’homme est mort depuis fort longtemps). La narration ne se fait pourtant pas à la première personne. La vie de Lovecraft est racontée à sa manière, dans un habitat sombre et encombré, dans lequel le spectateur déambule au rythme du narrateur qui hante les lieux. Le documentaire bénéficie alors d’une atmosphère typiquement lovecraftienne, lourde et crépusculaire. Les intervenants n’ont pas droit de cité, seule nous accompagne l’ombre de l’auteur, reclus dans ses appartements, traumatisé qu’il est par les créatures effrayantes qui peuplent son imaginaire. On regarde alors un reportage à l’ambiance immersive, à la narration maîtrisée, doté d’une belle mise en scène. On pourra regretter que l’oeuvre de l’auteur soit survolée

Si le fond n’en révèlera pas plus aux fans de l’écrivain, il constitue une excellente entrée en matière pour les autres. Quant à la forme, elle ravira tous les amateurs, octroyant à ce documentaire sa singularité, finalement au diapason de son sujet d’auteur, si particulier.

Le mythe de Cthulhu

 

« La chose la plus miséricordieuse … c’est l’incapacité de l’homme à mettre en corrélation tous less éléments qu’il contient. Nous vivons sur de placides flots d’ignorance perdus au milieu des noirs océans de l’infini, et nous n’avons pas été destinés à nous en éloigner. Les sciences, chacune tirant dans sa propre direction, ne nous ont jusqu’à présent causé que peu d’embarras; mais le jour viendra où l’assemblage de connaissances dissociées nous ouvrira de terrifiantes perspectives sur la réalité … et ces révélations nous rendront fous, ou nous pousserons à fuir la mortelle vérité afin de nous réfugier dans la paix et la sécurité d’un nouvel âge sombre. »

H.P. Lovecraft Lire la suite Le mythe de Cthulhu