Archives du mot-clé Folio S.F

Moi, Lucifer, de Glen Duncan

Prisonnier (par la volonté de Dieu) du corps d’un écrivain fraîchement suicidé et chichement membré, moi, Lucifer, Ange Déchu, Porteur de Lumière, Prince des Ténèbres, de l’Enfer et de ce Monde, Seigneur des Mouches, Père du Mensonge, Suprême Apostat, Tentateur, Antique serpent, Séducteur, Accusateur, Tourmenteur, Blasphémateur et, sans contestation possible, Meilleur Coup de l’Univers Visible et Invisible (demandez donc à Eve, cette petite garce), j’ai décidé – ta daaaah ! – de tout dire. Tout ? Presque. Le funk. Le swing. Le boogie. Le rock … C’est moi qui ai inventé le rock. Si vous saviez tout ce que j’ai inventé : la sodomie, bien sûr, la fumette, l’astrologie, l’argent … Bon, on va gagner du temps : tout, absolument tout ce qui vous empêche de penser à Dieu. C’est à dire à peu près tout ce qui existe.

Ce roman de Glen Duncan (aucun lien de parenté avec Hal, l’écossais) présente ni plus ni moins qu’une autobiographie du diable. Le sujet, si excitant soit-il, ne réserve aucune surprise, tant sur le fond que sur la forme. Lire la suite Moi, Lucifer, de Glen Duncan

Daemone, de Thomas Day

9782070448135FSDavid Rosenberg est mort. Vive David Rosenberg 2.0 ! Ou plutôt vive Daemone Eraser, comme il se fait appeler depuis sa résurrection. Star plus que célèbre et richissime du Jeu – des combats à mort opposant des gladiateurs surentrainés -, Daemone n’a plus le goût à la vie depuis le coma irréversible de Susan, sa femme. Mais un jour surgit Lhargo, un guerrier du temps, un Alèphe, un des ces extraterrestres insectoïdes dont l’humanité ignore tout ou presque. Et avec lui, un marché que Daemone ne peut refuser : tuer cinq personnes et retrouver, enfin, celle qu’il aime plus que tout.

Après avoir découvert Thomas Day avec le recueil de nouvelles Sympathies for the devil, je me suis attelé à la lecture d’un de ses romans, intitulé Daemone. Lire la suite Daemone, de Thomas Day

Sympathies for the devil, de Thomas Day

Sous vos yeux, six mondes vont prendre fin : le nôtre bien sûr, déserté par l’humanité, rendu aux hommes-arbres et aux loups; celui des douze dragons renversés, étouffés par l’information continue; celui des nomades mongols condamnés à la sédentarisation; Amsterdam sous les eaux, hanté par le plus étrange des tueurs en série; la Terre brûlée de Loki, grand farceur et agent provocateur un brin excessif. Six mondes vont prendre fin et tous ne renaîtront pas.

Voici l’exemple type de la découverte d’un auteur sur la simple foi de son titre (et du quart de couv’ intrigant). Sympathies for the devil est un recueil de nouvelles de science-fiction écrit par Thomas Day. Au nombre de six, comme autant de mondes au crépuscule de leur existence, elles offrent une entrée en matière intéressante pour ceux qui, comme moi, n’avait encore rien lu de l’auteur. Lire la suite Sympathies for the devil, de Thomas Day

Les faucheurs sont les anges de Alden Bell

Temple a quinze ans. Elle ne peut se souvenir du monde tel qu’il était avant, il y a vingt cinq ans … Avant que les morts ne reviennent à la vie, avant de se retrouver seule ou presque, sans personne d’autre qu’elle même pour assurer sa survie. heureusement, elle semble faite pour çà, et son périple sur les routes des Etats-Unis lui permet de se nourrir chaque jour de la beauté du monde. Pourquoi dès lors, éprouver le moindre ressentiment pour les autres : les limaces, les sacs à viande … les zombies.

Je commence l’année 2014 comme j’ai terminé 2013, avec un roman post apocalyptique. La Terre n’est donc plus que ruines, silence de mort et mort qui marche. C’est dans ce monde dévasté qu’est née Temple, adolescente de quinze ans au caractère bien trempé, forgé par une courte mais déjà si longue vie passée à survivre entre zombies et pénuries de ressources. Lire la suite Les faucheurs sont les anges de Alden Bell

Le livre de toutes les heures, I : Vélum de Hal Duncan

Depuis des temps immémoriaux, le trône de Dieu est vacant. Ses anges et tous ceux dont le sang se charge d’une parcelle de divin, les Amortels, se sont divisés en deux clans : les Souverains et l’Alliance. Le conflit qui les oppose s’étend à tout le Vélum, ce tissu de mondes en comparaison duquel notre Terre n’est qu’une trace de crasse sous l’ongle d’un pouce. Pour Phreedom Messenger, qui recherche son frère, Thomas, et refuse de choisir un camp, le temps est compté car la guerre des Cieux sera bientôt totale.

Le livre de toutes les heures, ou le type même de la saga fleuve, lourde, atypique, que je crevais d’envie de lire en me préparant à souffrir. Véritable ovni littéraire, Vélum, premier tome, confirme ce préjugé. Lire la suite Le livre de toutes les heures, I : Vélum de Hal Duncan